A Blagnac, les achats font leur cinéma

partager :

Silence … Moteur… Ca tourne … « CLAP »… Action ! Le 12 mars dernier, la ville de Blagnac installait son Conseil Local des Achats Performants, le CLAP, pierre angulaire du nouvel élan de sa politique des achats. Quentin DOR, directeur de la commande publique nous dévoile les coulisses du tournage.


Flashback - En mars 2020, l’équipe municipale sortie des urnes s’est organisée autour de pôles thématiques d’élus, pour garantir la transversalité dans l’action. Le message est clair : pas de travail en tuyau d’orgues, on recherche la synergie avant tout. Quelques mois plus tard, en décembre 2020, le conseil municipal adoptait une délibération fixant les axes de la politique achats du mandat : une orientation 

Point de SPASER, jugé trop lourd et rigide ! 

forte en matière de promotion du développement durable (environnemental, social, économique), soutenue par une volonté de soutien à l’économie locale, de promotion de l’innovation et de renforcement de la relation fournisseurs.
Pour mettre en œuvre ces orientations, point de SPASER, jugé trop lourd et rigide, mais plutôt une équipe de 5 adjoints au maire chargés de délégations acheteuses co-présidée par les élus à la commande publique et au développement durable. Cette task-force doit traduire la politique des achats en actions concrètes sur le terrain.

Fondu-enchaîné - Retour à l’action: clair-obscur dans une salle municipale bruissant de murmures. Les membres du CLAP planchent autour d’un plan de la ville sur lequel ils s’efforcent de repérer, à l’aide d’un jeu de cartes, les principaux enjeux de performance et les leviers d’action de 5 familles d’achat stratégiques. Pourquoi ? Un tiers du budget d’une collectivité est consacré aux achats, et pourtant les élus locaux n’y voient souvent qu’un passage imposé vers la satisfaction d’un besoin, sans s’emparer de la dimension politique de l’achat. Au travers de ce jeu, l’objectif est de permettre à tous les membres du CLAP de prendre conscience des potentialités énormes offertes par l’achat public dans la conduite de politiques publiques vertueuses et de la responsabilité qui va leur incomber.

Comme une tour de contrôle des achats, l'instance de gouvernance intervient en amont des projets, sur la base des intentions d’achat, pour fixer des objectifs de performance réalistes et atteignables, dont elle mesure les effets

Commentaires du réalisateur - Pragmatique, réaliste, et concrète, le maire de Blagnac a voulu une commande publique qui œuvre à l’amélioration continue sur la base d’actions simples dont on mesure l’impact avant de décider de nouvelles actions, conformément au classique Plan/Do/Check/Act. Cette instance de gouvernance va donc s’organiser comme une tour de contrôle des achats. Intégrée au schéma décisionnel existant, elle intervient en amont des projets, sur la base des intentions d’achat, pour fixer des objectifs de performance réalistes et atteignables, dont elle mesure l’effet a posteriori.

Distribution - Adjoints délégués aux travaux, aux affaires sociales, aux sports, à l’enfance, première adjointe au maire déléguée à l’aménagement urbain.... Le casting a été pensé pour avoir autour de la table, aux côtés des deux co-présidents, une équipe resserrée composée uniquement d’élus acheteurs pesant sur les décisions municipales. Les orientations retenues présenteront ainsi le double avantage de concilier les intentions vertueuses avec les nécessités du terrain, pour aboutir à une synthèse soutenable et réaliste. Ces élus sont également présents dans les principales commissions et comités de pilotage municipaux, où ils pourront relayer et mettre en œuvre le travail du CLAP. Transversalité et intelligence collective sont au programme !

Travelling arrière - Le CLAP est avant tout la manifestation d’une intention : permettre aux élus de pouvoir peser politiquement sur les achats au bon moment. L’actualité fleurit de textes confiant à l’acheteur le soin de résoudre les plus grands défis de l’époque à coup de commande publique : circulaire, durable, inclusive, responsable, la commande publique doit lutter contre les séparatismes tout en relançant l’économie, garantir la régularité de la concurrence tout en favorisant les

Frappée d’injonctions paradoxales, la commande publique se disperse et oublie son rôle initial de satisfaction du besoin

producteurs locaux. Comme le veut l’expression « Qui trop embrasse, mal étreint » : frappée d’injonctions paradoxales, la commande publique se disperse et oublie son rôle initial de satisfaction du besoin.
Le CLAP incarne la volonté de reprendre en main la destinée des achats d’une institution, et de choisir collectivement les axes à privilégier, parmi les différentes orientations possibles, en fonction de tous les paramètres disponibles (coût, impact, opportunité, etc.).
L’autre vœu que sous-tend le CLAP, c’est d’éviter les errements classiques de l’achat, que l’on veut toujours vertueux et exemplaire lorsqu’on le conçoit, et qu’on déshabille ensuite au fur et à mesure de l’avancée du projet, pour des raisons d’économie ou de simplicité. Trop souvent, cette situation résulte d’une mauvaise appréciation en amont des enjeux et impacts réels, et de décisions prises par des autorités distinctes.

Revue du story-board - Le CLAP se réunira tous les trimestres, avec un ordre du jour portant sur la définition d’orientations stratégiques en fonction des projets et des intentions d’achat, et le bilan des actions engagées précédemment. Les élus, « alimentés » par les directions acheteuses en dossier et sujet de réflexion, accueilleront également des personnalités extérieures susceptibles d’enrichir leurs travaux (facilitateurs de clause d’insertion, agence d’achat durable, représentants de clusters d’entreprises locales, etc.). Ils prendront ainsi des décisions éclairées sur la base d’éléments concrets, et enrichiront leur réflexion en fonction des résultats obtenus lors de consultations précédentes.

Director’s Cut - Et la commission d’appel d’offres, dans tout ça ? Aujourd’hui, le rôle imparti par les textes à la CAO est limité, puisqu’elle intervient seulement en aval de la consultation, pour identifier l’offre économiquement la plus avantageuse sur la base de critères de jugement déjà établis. Il est à ce stade bien trop tard pour peser sur les orientations achat. En revanche, elle pourra désormais prendre

CAO et CLAP travaillent en convergence

 sa décision sur la base des paramètres établis en amont par le CLAP. Par exemple, si le CLAP décide de systématiser les variantes libres portant sur des solutions plus respectueuses de l’environnement, la CAO aura à charge de choisir de retenir ou non les variantes en fonction des offres présentées. Ainsi la CAO et le CLAP travaillent en convergence, à des étapes différentes de l’achat, ce qui est d’autant plus facile que trois de leurs membres sont communs.

Cérémonie des Césars - Le CLAP à peine installé, des interrogations naissent dans les services de la ville : est-ce que cette instance ne va pas rallonger les délais et renchérir les projets ? Comment les services vont-ils être associés à l’action du CLAP ? De leur côté les élus membres du CLAP estiment

La question des achats, qui semblait secondaire, revient au centre des préoccupations

 qu’il convient de ne pas déssaisir les techniciens de leur rôle et souhaitent que les directions proposent les sujets de travail.
Finalement, la question des achats, qui semblait secondaire, revient au centre des préoccupations, ce qui est probablement la meilleure récompense que la politique des achats pouvait convoiter.

Il reste maintenant au CLAP à se mettre à l’ouvrage, et à trouver son équilibre, en fédérant autour de lui les énergies de tous les acheteurs.

Commentaire

Il n'y a actuellement aucun commentaire.