La pratique du coût à l’usage dans la commande publique

partager :

Et si l’acheteur public ne payait que ce qu’il consomme ? Lors de la journée de la commande publique organisée par l’APECA le 18 mars dernier, Alice Piednoir, Responsable Achats responsables à l'UGAP, présente la pratique du coût à l’usage.

« La notion de coût à l’usage s’appuie sur le principe de l’utilisation d’un service, par opposition à l’acquisition d’un produit ». Alice Piednoir commence par définir ainsi la pratique, avant d’en expliquer les détails. « Avec le coût à l’usage, nous sommes dans l’économie de la fonctionnalité ; donc, au lieu d’acheter et de posséder un produit ou

Abonnez-vous pour continuer votre lecture

15 jours gratuits sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous.

Commentaire

Il n'y a actuellement aucun commentaire.