Les fondamentaux des marchés publics : vocabulaire et bases (1 jour)

Brèves

Outre Manche, c’est pas forcément mieux...

le 19/11/2020
Le site  bloomberg.com fait part des interrogations nombreuses, outre Manche, sur les achats liés à la crise de covid-19.   Le gouvernement britannique aurait commis "de graves erreurs", dans la précipitation, pour se procurer des milliards de livres d'équipements et de services selon le National Audit Office, organisme qui examine les dépenses publiques.
Dans un rapport publié mercredi, il considère que trop des 8 600 contrats attribués au cours des premiers mois de la pandémie manquaient de transparence et de documentation appropriée. Surtout, les contrats posent question sur les raisons pour lesquelles certains fournisseurs avaient été choisis… La valeur estimée des contrats attribués au 31 juillet s’élève à 18 milliards de livres (environ 20 milliards d'euros), pour les équipements de protection individuelle, les masques faciaux en représentant près de 70%..

«Chumocracy» -  Un rapport qui tombe mal, alors que le quotidien Le Guardian a créé un terme dédié : «Chumocracy» (chum, ami, et democracy) pour dénoncer une démocratie dans laquelle les contrats publics prennent la forme d'échanges de bons procédés. Dernier en date, dénoncée par Le Guardian : l'entreprise Oxford Nanopore aurait  décroché auprès du ministère de la Santé un contrat de 28 millions de livres (31 millions d'euros) pour fabriquer des tests Covid. Quelques semaines plus tard, elle engageait une entreprise de relations publiques dirigée par Lord Feldman... conseiller Covid auprès de ce même ministère.