Loi ASAP : attitude de l’acheteur public face aux entreprises en redressement judiciaire

A propos de l’auteur

Depuis le début de la crise sanitaire, la réglementation applicable aux contrats publics est modifiée en vue de venir en aide aux entreprises. La Loi ASAP (n°2020-1525) n’échappe pas à la règle.

Certaines dispositions de la loi ASAP concernent l’attitude que doit adopter l’acheteur public face à une entreprise en redressement judiciaire. Les articles du code de la commande publique (CCP) traitant du redressement judiciaire d’une entreprise sont modifiés. Ce changement touche les stades "candidature" et "exécution du contrat", s'agissant des concessions comme des marchés. Des mesures  avaient été

Sur le même sujet

Loi ASAP : les 10 points-clés...  (Joannès Jean-Marc) 04/12/2020
La loi ASAP simplifie la commande...  (Aude Camus) 07/12/2020
Collision entre la loi ASAP et le...  (Mathieu Laugier) 08/12/2020
Obligation de sous-traiter à des...  (Mathieu Laugier) 14/12/2020
Entreprise en difficulté : une...  (Aude Camus) 30/06/2020
[Tribune] Les outils de la...  (Emilien Amizet et José-Manuel...) 20/02/2020
Marchés publics et procédures...  (Aude Camus) 23/12/2019
Marchés publics et procédures...  (Aude Camus) 19/12/2019